Le bison

 

Un animal donnait son unité à cette région : le bison

Le bison mâle ( Tatanka en Sioux ) est un magnifique taureau de 1mètre 80 au garrot, 3 mètres de long, pesant entre 1000 et 1300 kg, et pouvant courir à une vitesse de 48 km/h ; la femelle pèse de 700 à 800 kg et a un petit par portée ; leur longévité est d’environ 25 à 30 ans. C’est un animal agressif, très difficile à domestiquer.

Au cours de leurs migrations saisonnières, les bisons sont suivis par des hordes de loups, de coyotes, d’oiseaux, prêts à s’occuper de ceux qui, trop vieux ou malades, traînent à l’arrière du troupeau.

Pour se défendre contre les prédateurs, les mâles forment un cercle autour des femelles qui, elles mêmes, en font autant autour de leurs petits.

On estime qu’à l’origine, il y avait entre 60 et 80 millions de bêtes (avant 1800) ; en 1865, il en restait 15 millions. En 1869, le transcontinental divise les aires de migration du bison en deux et amène les chasseurs de bisons qui mettront moins de 20 ans à les exterminer. Les indiens eux mêmes participent au massacre, les peaux servant de monnaie d’échange avec les produits manufacturés de l’homme blanc, de plus en plus indispensable à leur survie.

Massacre de bisons. Des bisons, abattus par des carabines à longue portée, jonchent la prairie. Une fois la peau écorchée, le reste était abandonné sur place et pourrissait ; biblio 6, p 166.Les grands massacres eurent lieu entre 1867 et 1884. Les chasseurs utilisaient la carabine Sharp calibre 50. Un chasseur de bisons renommé était William Frédéric Cody, plus connu sous le nom de Buffalo Bill. On dit qu’il a abattu à lui seul 4280 bêtes pendant les 17 mois ou il travailla pour fournir les ouvriers de l’Union Pacificen viande fraîche.

A la fin des grands massacres, la Prairie était parsemée de millions de squelettes et on sentait souvent une odeur de pourriture, provenant des tonnes de viande en décomposition, le chasseur ne prélevant en général que la peau et la langue du bison, met très à la mode dans la haute société des grandes villes américaines.  

Retour en haut de page

Plus tard les marchands d’os firent fortune dans le ramassage des squelettes, transformé en noir animal pour le raffinement du sucre, ou réduit en poudre pour faire de l’engrais.

Camp de chasse aux bisons. Dans un camp de chasse au Texas, les peaux de bisons sont étalées sur le sol pour sécher, et les langues sont accrochées au râtelier à droite ; biblio 6, p 167La disparition du bison provoqua la colère des indiens (qui ne pouvaient vivre sans lui) et fut en grande partie à l’origine des guerres indiennes. Les militaires n’avaient pas la même opinion et encourageaient les chasseurs car ils avaient compris que la privation de cet élément de base des Indiens des plaines étaient beaucoup plus efficace que la guerre et moins meurtrier pour les soldats ! « Laisser les donc tuer, écorcher et vendre leur butin jusqu’à ce que les bisons soient exterminés ! C’est la seule façon de fonder une paix durable et de favoriser l’avance de la civilisation ! » : déclaration on ne peut plus clair du général Phil Sheridan en 1875.

Quelques fermiers s’inquiétèrent quand même et réussirent difficilement à rassembler quelque 500 bêtes disséminées dans la nature, sauvant ainsi l’espèce de l’extinction.

  " Voici les bisons, dit le Grand Esprit.

    Ils seront votre nourriture et votre habillement.

    Si vous deviez les voir périr et disparaître

    de la surface de la terre, alors vous sauriez

    que la fin de l’Homme rouge est proche et

     que le soleil se couche pour eux "

 

Légende Kiowa.

 

Retour en haut de page

Le bison : la bête à tout faire des Indiens des Plaines

Outre la viande qui nourrissait la tribu : viande fraîche en été, pemmican en hiver, les indiens parvenaient à tirer profit de toute la carcasse de l’animal.

a)      Les vêtements

-         peau avec fourrure : couvertures, bonnets à oreilles, mitaines, manteaux

-         peau tannée : mocassins, jambières, chemises, robes, bandes culottes

-         cuir cru : semelles de mocassins, ceintures

-         sous – vêtements : peau de veau

-         fourrure : ornements de tête

-         cornes : ornements de tête

b)      Tipi et son intérieur

-         peau de femelle : enveloppes de tipi, portières de tipi, doublures de tipi

-         peau avec fourrure : couvertures de literie

-         cuir cru : couvercles de réserves à provision, sac – médecine, boites 

-         fourrure : ornements de tipi

-         queue : ornements de tipi

Retour en haut de page

c)      objets de cérémonies 

-         crâne : autels pour la danse du soleil, objets religieux

-         sabots : hochets

-         cuir cru : hochets

-         peau : masques de chevaux, suaires

-         cornes : masques de chevaux

d)      équipements divers

-         os des côtes : patins de traîneau

-         os : dés

-         poil : bourrage de balle, cheveux des poupées

-         peau de femelle : enveloppe de balle

-         cuir cru : filets de raquette de lacrosse

-         peau tannée : corps des poupées, jouets (tipi miniatures …)

Retour en haut de page

e)      équipement  (transport, harnachement, cheval)

-         peau : courroies de charge, tapis de selle, couvertures de selle, couvertures de cheval

-         peau de veau : sacs à tabac, sacs de cueillette

-         peau de femelle : radeaux

-         cuir cru : recouvrement de cadre de selle, courroies de selle, recouvrement des étriers, croupières, parflèches, sacs de selle (simples ou doubles), brides, anneaux de lasso, muserolles, lassos, lanières de piquets, entraves, attaches du travois, attaches des perches, liens divers, auges à chevaux, fers à cheval, raquettes

-         tresses de crin : brides

 

f)        armes

-         cuir cru du coup du bison : boucliers

-         cuir cru : recouvrements et fixations de casse-tête, fourreaux de couteaux

-         fourrure et barbe : ornements de casse-tête, boucliers, lances…

-         corne : poires à poudre

-         os : pointes de flèches

-         tendons : renforts d’arc, cordes d’arc, fixations des pointes et empennages

Retour en haut de page

g)      outils et usages divers :

-         bosse : redresseurs de flèches

-         tibia et fémur : instruments d’équarrissage

-         cuir cru : fixations de pilons à viande ou à baies, emmanchements de maillets

-         omoplate : houes, pinceaux

-         panse ( estomac) : récipients de cuisson, seaux à eau

-         corne : cuillères, bols, louches, aplatisseurs de piquants de porc-épic

-         os : couteaux, alênes, grattoirs à peaux

-         langue (côté rugueux) : brosse à cheveux

-         bouse : combustible

-         queue : chasse-mouches

-         sabots : colles

-         cervelle, graisse, foie : agents tannants ( pour les peaux)

-         graisse : savon

-         tendons : fil à coudre

-         os coxal : pinceaux

-         crâne : instruments de dépilation des cordes

 Retour en haut de page

Parc National des Lacs Waterton, Alberta, Canada (photo Tom et Pat Leeson). Biblio 9, p11Toutes les parties du bison étaient utilisées, les peaux étaient traitées de façon différentes suivant ce que l’on voulait en faire : on faisait soit des peaux séchées ou cuir cru, dures et raides, soit des peaux souples tannées, avec ou sans poils.

Les peaux usagées étaient également réutilisées pour faire d’autres objets, ainsi le lining, les parflèches, les enveloppes de tipi servaient à faire d’autres ustensiles plus petits. Ainsi, dans la collection présentée, la semelle du mocassin assinibouin est faite dans une partie de parflèche et l’on peut voir à l’intérieur les dessins géométriques restants.

 

         Esprit du bison - Tsitsistas

Présentation du site

Introduction

Géographie des grandes plaines américaines

Les tribus de Grandes Plaines

L'habitation des Indiens des Plaines : le tipi

Le bison

Les hommes, les chefs

Les femmes, les enfants

La vie quotidienne

Armes de chasse, armes de guerre

L'art du perlage et du quill

Pipes, croyances et religions

La fin d'une époque

Les Indiens aujourd'hui

Chronologie des évènements

Paroles indiennes

Glossaires amérindiens

Bibliographie

Mes expositions : galerie photos

Qui suis-je ?

Mes sites favoris

Remerciements

Comment joindre l'auteur

 

Retour en haut de page